Vous êtes ici : Accueil > Soins du visage > Traitement des rides > Les injections antirides

Les injections antirides

Les injections antirides - Petit guide de référence

Qui d’entre nous ne se réjouit pas à regarder le visage expressif d’un enfant qui sourit, avec ses yeux pétillants et ses belles joues.  Un visage bien joufflu, rempli d’expressions qui n’a pas encore subi les effets du soleil et du relâchement de la peau, dus au vieillissement par la perte du collagène, de l’élastine, de l’acide hyaluronique, composantes essentielles à une bonne tonicité de la peau.

 

Vous pouvez remonter le temps en créant, par exemple, des pommettes de joues qui feront éclater votre sourire ou encore harmoniser les angles de votre visage pour retrouver la vivacité de votre expression.  Les techniques esthétiques évoluent constamment et la technique du volumalift par injectables de remplissage, vous offrent de nouvelles possibilités lorsque vous désirez vous redonner un sentiment de vitalité, d’énergie et d’éclat.

 

Qu’est-ce que le volumalift? 

Le volumalift consiste en l’injection de différents injectables antirides pour atténuer, ou encore faire disparaître, les signes des années passées ou tout simplement les traces du vieillissement.  Ils restaurent le volume du visage, augmentent l’épaisseur de la peau.  Ils peuvent aussi rehausser et souligner l’apparence des lèvres, faire disparaître les rides et ridules des joues, diminuer les plis nasogéniens, les commissures labiales et harmoniser les contours de la mâchoire.  Ils peuvent recréer les joues qui ont été perdues au fil du temps, à la suite des diètes répétitives ou encore d’une maladie incapacitante.  Il n’y a pas de secret à ce procédé, il s’agit tout simplement de recréer le naturel volumétrique de votre visage.

 

Quelques remarques sur le vieillissement : 

Le vieillissement du visage s’observe tout d’abord par une perte des constituants du derme et de l’hypoderme.

  • Il se produit par une perte du collagène, de l’acide hyaluronique et de l’élastine entraînant des rides et des ridules.  Il y a un effet aussi de gravité qui, par le manque de tonicité, amène un relâchement des tissus créant entre autres des bajoues et des plis nasogéniens.

 

  • Il y a aussi un phénomène de motricité répétitif qui sera la source des rides d’expressions comme nous l’avons vu antérieurement dans un autre article et exposé sur le Botox.

 

  • La perte de tissus adipeux (les graisses sous-cutanées) accentuera la perte de tonicité et le relâchement de la peau du visage vers le bas.

 

  • L’effet du soleil amènera un “photoaging” qui caractérisera le vieillissement de la peau en surface par des taches brunâtres ou jaunâtres, une peau plus sèche, déshydratée entre autres avec une vascularisation plus apparente telle que de la couperose, etc.

 

La cause première du vieillissement du visage est d’origine génétique et héréditaire.  Tout ce beau processus, vous le devez d’abord et avant tout à papa et maman.  D’autres facteurs accélérant sont clairement mis en cause, entre autres le soleil, la cigarette, le manque d’oxygénation adéquate, le stress, la pollution, le manque d’exercice, etc., etc., etc.

 

Comment retrouver des éclats de jeunesse :

Les injections antirides constituent une solution simple, rapide et sécuritaire pour redonner au visage ses airs de jeunesse.  Il s’agit d’injecter dans le derme de la peau un gel pour atténuer ou effacer les rides telles qu’autour de la bouche, ou encore les plis nasogéniens.  Ces gels injectables peuvent aussi recréer le volume perdu au niveau des joues et harmoniser les angles et les contours de la mâchoire.

 

Les différentes sortes d’injectables antirides :

Il existe actuellement sur le marché une quantité pratiquement phénoménale d’injectables de remplissage tant en Amérique qu’en Europe, au Brésil ou encore en Chine.  

La sommation des études et des articles publiés actuellement par les confrères de réputation internationale nous amène à une grande réflexion quant au choix des injections antirides que nous devons faire.  Il est certain que les semi-permanents et permanents provoquent une réaction de type granulome à corps étranger qui, s’ils provoquent un effet secondaire ou une complication de type nodosité ou inflammation, celle-ci sera permanente ou semi-permanente.  De plus, le visage a une dynamique qui change au fil des ans alors que les semi-permanents et les permanents, eux, donneront des résultats qui sont fixes.  Dr Arnold Klein, dermatologue de Beverley Hills Californie, ainsi que le Dr Saylan de Dusseldorf, en Allemagne, ainsi que beaucoup d’autres confrères médecins, nous ont avisés à plus d’une reprise, depuis l’an 2000, de ces effets et des choix les plus souhaitables à faire.

En conclusion et en respect du corps humain, les injectables anti-rides ayant actuellement la meilleure cote au monde sont constitués d’acides hyaluroniques sans autre particule étrangère et le plus purifié possible.  Ils sont devenus le “golden standard”.

 

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique :

L’acide hyaluronique est un composé essentiel et en grande quantité dans la peau.  Il s’agit du même liquide que l’on retrouve dans nos articulations, sauf qu’il est plus concentré sous forme de gel.  Il n’est pas d’origine humaine, ni d’origine animale.  L’acide hyaluronique que nous connaissons est produit soit par l’extraction de celui-ci au niveau de la crête de coq ou encore la résultante d’un processus de fermentation bactérienne de type streptocoque, une bactérie inoffensive, tout comme les bactéries que l’on retrouve dans les yogourts ou les probiotiques.  Les AH sont purifiés et concentrés selon plusieurs étapes.  De plus, aujourd’hui, on parle spécifiquement d’acide hyaluronique réticulé comme étant un composé plus stable et dont l’effet, au niveau du derme cutané, est plus long.  Sa résorbabilité empêche tout incident à devenir définitif.

 

Que veut dire un acide hyaluronique réticulé ?

Il s’agit de faire subir à l’acide hyaluronique plusieurs étapes thermiques dans le but de faire d’un liquide un gel juste avant que celui-ci devienne solide.  Au Canada, nous connaissons très bien ce processus qui consiste, par exemple, à faire bouillir l’eau d’érable pour en faire soit du sirop ou encore un produit solide de la tire.  Lorsque l’acide hyaluronique devient solide, celui-ci est coupé en microsphère comme on la retrouve dans le Restylane ou le Perlane.  Quant à l’acide hyaluronique réticulé, celui-ci est amené à un point maximum sous forme de gel créant des ponts entre chacune des molécules lui donnant une consistance plus viscoélastique.

 

Depuis quand existe l’acide hyaluronique ? 

Découverts en 1950 dans les laboratoires de Karl Meyer en Allemagne près de Cologne, ils servent tout d’abord dans la chirurgie ophtalmique pour les transplantations de cornée, la cataracte, le glaucome, etc.  Par la suite en injectable au niveau des articulations pour les personnes souffrantes d’arthrose.  Cependant, son usage en médecine et chirurgie esthétique, comme produit de comblement des rides, a été approuvé par Santé Bien-Être Canada en 1998.  Ce n’est que beaucoup plus tard, c’est-à-dire en 2006, que ces produits ont été acceptés par la FDA.  Les acides hyaluroniques peuvent aussi servir de marqueur pour suivre l’évolution et la malignité dans certains cas de cancer du sein et de la prostate.  Les AH sont désormais couramment utilisés comme ingrédient dans les produits de beauté à cause de leurs propriétés hydratantes.

 

Lieu de fabrication :

Les acides hyaluroniques sont conçus, fabriqués et purifiés entre autres à Stockholm en Suède, à Genève en Suisse, en France et bien évidemment en Chine.

  

Le mode d’action des AH :

Les AH sont injectés au niveau du derme moyen ainsi qu’au niveau du derme profond, dépendant de la concentration du produit contenu dans la seringue et du site à injecter. Dépendamment de la partie du visage que nous désirons améliorer, il y aura un choix de la sorte et de la concentration de l’acide hyaluronique qui sera utilisé.  Injectés dans le derme, qui en moyenne mesure 1 mm, nous recherchons la stimulation de la production du collagène et de l’élastine.  Qu’est-ce qui stimulera la production du collagène et de l’élastine?  Tout d’abord, il y aura un traumatisme créé par l’injection, la présence du produit et un appel d’eau par osmose qui, en synergie, stimuleront le derme dans le but d’augmenter l’effet désiré.  Le tout aura comme résultante une augmentation de la sécrétion de collagène et d’élastine, composantes majeures de la peau, en plus de mieux l’hydrater.

 

Préparation aux injectables :

D’abord et avant tout, il faut bien évaluer les demandes des patients (e)s par une bonne consultation et essayer, autant faire se peut, de respecter leurs désirs, de bien leurs expliquer les possibilités, les limites, non seulement des injections antirides, mais de leurs portefeuilles aussi.  Les seringues d’injectables de remplissage arrivent toutes préparées sous forme stérile dans des sachets fermés hermétiquement.  La préparation consiste à faire une bonne asepsie du visage et une anesthésie locale sans quoi les injectables de remplissage sont douloureux à l’injection.

 

Anesthésie lors du traitement :

Il est préférable de faire une anesthésie locale lors de l’injection des injectables antirides.  Dans la majorité des cas, on utilisera non seulement une crème topique, mais l’injection de xylocaïne 2% associé ou non à de l’épinéphrine un vasoconstricteur qui à tendance à moins faire produire d’ecchymose.  Certains produits, tels que le juvéderm, contiennent à même la seringue l’anesthésiant, la lidocaïne.  Différents points d’anesthésies peuvent être faits dépendants du site d’injection et du territoire nerveux (voir photo).

 

Des indications esthétiques de traitement aux AH : 

  • Remplir les rides
  • La glabelle (rides de lion)
  • Lignes du front
  • Cernes
  • Pattes d’oie
  • Les joues et pommettes
  • La mâchoire
  • Les lèvres
  • Le nez
  • Etc., etc., etc.

 

En combinaison et en synergie :

Les injectables de remplissage peuvent être utilisés en combinaison avec un traitement de Botox.  Le Botox atténue ou efface les rides d’expression alors que les injectables antirides comble les rides ou encore remodèle les formes du visage.  Cette distinction doit être bien comprise et bien claire pour tous et chacun, car il n’y a pas une journée sans que la question ne nous soit posée et que les gens semblent confondre.  Il s’agit de deux produits différents dont les indications sont complètement différentes l’une de l’autre, mais synergique, c’est-à-dire heureusement associables en un traitement pour un résultat optimal.

 

Temps d’entrer en action : 

Les injections anti-rides donnent un résultat immédiat et de volumétrie un peu plus grande que la finale, car il y aura une réabsorption des liquides nécessaires à véhiculer le produit actif qu’est l’acide hyaluronique.

  

Les effets secondaires et complications :

Les AH sont très bien tolérés par le corps humain.  Au niveau de la peau, lorsqu’injecté, il peut apparaître au site d’injection des petites ecchymoses et de l’enflure.  Dans les heures suivant les injections, l’enflure peut s’accentuer pour une période de 3 à 4 jours pour ensuite disparaître.  Parfois, on observe une légère rougeur au site d’injection.  On peut sentir une induration au site d’injection et parfois aussi un léger changement de couleur de la peau.

L’allergie aux AH est rare, quoique possible (1 / 10,000).  Les infections ainsi que les hématomes sont des complications très rares observées avec les injections de AH.  Une autre complication possible, qu’il faut toujours considérer sérieusement avant le traitement, est de ne pas arriver à la satisfaction et aux attentes du (de la) patient(e).  Il faut toujours être clair, que dépendant de l’état de départ, il pourra nécessiter 2 à 3 traitements avant d’arriver au résultat escompté.  Il faut d’abord refaire une fondation et dans un 2e temps affiner et peaufiner le traitement.

Un autre problème peut survenir au niveau des lèvres, qui peut être très inquiétant pour le(s) patient(e)s est une enflure assez importante pour 3 à 4 jours.  Il faut bien aviser les patients avant le traitement pour qu’ils organisent leurs activités sociales en conséquence.

 

Les contre-indications aux AH :

  • Si allergies connues ou intolérances aux AH (1 / 10,000)
  • Si herpès actif
  • Si infection cutanée au site d’injection
  • Chez la femme enceinte ou allaitant

 

Coûts des traitements :

Pour une seringue, les coûts sont variables de 400$ à 600$ dépendant du produit utilisé et du centre ou de la clinique fréquentée.

 

Effets secondaires des injectables antirides permanent ou semi-permanent :

Les injectables antirides permanents ou semi-permanents produisent dans un pourcentage non négligeable la formulation d’un granulome à corps étranger, car il s’agit de leur mode d’action, c’est-à-dire l’injection dans le derme de particules étrangères pour provoquer la sécrétion de collagène et d’élastine.  Plusieurs écrits scientifiques actuels font non seulement une mise en garde précise et claire quant à l’utilisation de ceux-ci, mais rapportent également que ceux-ci provoqueront un effet permanent alors que le visage, lui, continuera au fil des ans à subir les effets du vieillissement.  Quant à moi, et selon les différentes lectures et recherches faites, il est préférable d’utiliser des produits se rapprochant le plus des composantes naturelles de la peau c’est-à-dire les acides hyaluroniques qui sont actuellement le “golden standard” mondial dans les injectables antirides.

 

Conclusion

Encore une fois, je tiens à préciser que le Botox et les injectables de remplissage sont des découvertes merveilleuses.  C’est une façon simple de nous aider à vieillir en beauté.  Toujours retenir un principe de base extrêmement important :  le visage est pour chacun de nous d’une importance capitale au jour le jour.  Si vous désirez vieillir en beauté, il faut d’abord consulter un médecin ayant reçu une bonne formation dans le domaine et qui connaît les avantages, mais aussi les limites que nous impose le Botox et les injections antirides.  De plus, il faut qu’il prenne en considération vos activités sociales pour que de tels traitements ne rendent pas votre vie sociale incapacitante ou du moins qu’il nous en avise très bien préalablement.

 

Le Botox et les injectables de remplissage constituent une percée importante en médecine, en particulier en médecine et chirurgie esthétique.  Ils n’ont pas reçu de prix Nobel, mais ils sont devenus des techniques de rajeunissement soit de base ou complémentaires, qui ne requiert que peu de temps, simple d’application et dont les effets sont plus qu’appréciables.

 

Il s’agit de traitements complémentaires et synergiques à ce qui existait actuellement.  On ne peut pas remplacer, chez certaines personnes, le lifting du visage ou encore la blépharoplastie.  Cependant, certains patients n’auront besoin que de Botox pour vieillir en beauté.  D’autres, seulement les injectables, ou les deux.  Souvent, ils seront utilisés en complémentarité d’un lifting facial pour diminuer les rides d’expression ou encore recréer du volume perdu.  Il y a aussi d’autres méthodes faisant appel à des appareils d’infrarouges, de radiofréquences pour aider d’une autre façon la stimulation du collagène et de l’élastine.  Quant au “resurfacing” cutané, d’autres méthodes focaliseront davantage à rajeunir l’épiderme tel que le plasma, le fraxel, le pixel ou encore le Co2, tout en stimulant le collagène et l’élastine.  Ils s’attaquent directement au photoaging.  Nous y reviendrons ultérieurement dans une autre conférence.

 

Pour travailler dans le domaine du rajeunissement facial, il faut absolument connaître toutes ces techniques même si on ne les pratique pas tous.  Lors de l’évaluation du patient, une bonne connaissance de toutes et chacune des méthodes de rajeunissement faciales nous permettront de bien guider le patient, mais aussi de lui permettre de faire les choix indiqués qui lui permettront d’atteindre, du plus près possible, le but visé.

 

À ne pas oublier, tous et chacun de nous portons d’abord et avant tout la beauté à l’intérieur de soi.  Lorsque l’on décide d’avoir recours aux techniques de rajeunissement faciales, c’est que nous avons décidé d’harmoniser notre beauté intérieure avec notre enveloppe extérieure.

 

 


Des questions ?

Pour plus d'information, n'hésitez pas à contacter la clinique du Dr Pierre Courchesne. Pour mieux vous servir, nous disposons de deux cliniques, l'une située sur la Rive-Sud de Montréal, à Longueuil, et l'autre à Granby. 

Longueuil

504 Boulevard Roland-Therrien 
Longueuil, Québec J4H 3V9

Tél. : 450 677-5533 / 1 855 677-5533

Granby

398 rue Principale 
Granby, Québec J2G 2W6

Tél. : 450 378-0030

 


Informez-vous

Pour plus d'information, n'hésitez pas à contacter la clinique du Dr Pierre Courchesne. Pour mieux vous servir, nous disposons de deux cliniques, l'une située à Longueuil et l'autre à Granby. Consultez la section À propos pour connaître nos coordonnées complètes.

Longueuil

504 Boulevard Roland-Therrien
Longueuil, Québec J4H 3V9

Téléphone : 450 677-5533

Pour les directions, consultez la page À propos

Granby

398 rue Principale
Granby, Québec J2G 2W6

Téléphone : 450 378-0030

Pour les directions, consultez la page À propos

Pour rejoindre sans frais le Centre de Médecine et de Chirurgie Esthétique ou le Centre de Chirurgie de la Rive-Sud

Sans frais : 1 855 677-5533